L’  » affaire ARCHE DE ZOE  » : MA LECTURE

 

A propos de L’  » affaire ARCHE DE ZOE «   

  

Amis lecteurs bonjour !

 Isso cvJe hais en France le traitement différentiel, médiatique et politique, dont font l’objet à chaque fois ceux qui se rendent coupable de quelque impair. Au gré de leurs origines ethniques, et, j’ose les mots, de leur couleur de peau. Beaucoup me trouveront taquin de mettre en parallèle cette affaire de l’association l’Arche de Zoé d’avec l’affaire du  » Gang des barbares  » et la façon dont Youssouf Fofana, présenté comme le chef du gang, a été traité, traqué jusqu’en Côte d’Ivoire, avec la suite que l’on sait. Au moment où je grave ces lignes, le président Sarkozy aurait  » exigé  » de  son homologue tchadien, Idriss Déby, acteur majeur de la nébuleuse Françafrique (c’est un rappel !), la libération des journalistes chargés de couvrir pour leurs organes respectifs cette affaire. J’ai promené à tout hasard mes yeux sur certains forums de webzines pour lire des réactions d’internautes et la lecture qu’il se faisait des dénouements de cette affaire. L’impression générale qui s’en dégageait se résume à une sorte de dédouanement plus ou moins manifeste des membres impliqués de l’association Arche de Zoé et d’une possible manipulation de ces  » enleveurs  » d’enfants par le régime tchadien, pour des raisons politico-stratégiques  liées à la crise du Darfour. Ces opinions m’ont inspiré aussitôt cette lecture  que je me fais de cette ignoble affaire de pécule, d’irrespect, et en aucune façon humanitaire.  Encore la désinformation ou plutôt la non-information dont on abreuve les Français en France sur les agissements  mafieux de la France en Afrique, ces  » émissaires officieux  » qui soi-disant ne représentent qu’eux ainsi que le déclarait le candidat Sarkozy. Non, Français de France, la France en Afrique, ce n’est pas ce qu’on vous conte.  

Rapprochez vous donc de l’association SURVIE dont voici le lien web : www.survie-france.org Vous en apprendrez davantage sur la pseudo-rupture de Sarko avec la nébuleuse FRANçAFRIQUE. l’Afrique francophone étant apparentée à ce fameux pré-carré où l’on peut se servir à loisir dans les richesses de pays dits souverains, certaines associations et individus ont gardé les mêmes réflexes d’ancien colonisateur ,où se mêlent pêle-mêle , paternalisme , condescendance , complexe de supériorité…résultante directe des représentations fumeuses  et complètement fausses que l’on se fait de cette Afrique. Non , je le redis , nous n’avons pas besoin de charité , nous réclamons le RESPECT , cela suppose, respect de nos ressources , respect de nos souverainetés et donc stop à l’ingérence qui a été le mode d’action politique officiel de la France de Chirac et qui se poursuit avec Sarko , lorsque le peuple a choisi ses gouvernants , s’ils ne sont pas assez du gout de l’Elysée , eh bien à nous camerounais , tchadiens , gabonais et congolais de l’assumer, ce seraient nos choix à nous. AREVA, Bouygues, Boloré, et autres viennent acheter pour une bouchée de pain les faire-valoir de nos économies locales, restées économies de rente, et donc essentiellement tournées vers l’extérieur, avec la complicité de nos dictateurs locaux maintenus au pouvoir avec l’appui de l’Elysée. Cette France là en Afrique, on n’en veut plus. L’Afrique ce n’est pas que désolation et crimes de guerre, largement alimentés d’ailleurs par des mercenaires souvent arrosés d’euros par ces sociétés françaises. L’Afrique c’est aussi des jeunes comme il y en a beaucoup en France, venus apprendre la science du Blanc pour redresser avec les intelligences locales, couplées à l’intelligence d’Occident, nos économies.


LA RICHESSE, elle est chez nous. Le bonheur donc aussi. Les enfants du Tchad, que convoitait l’association Arche de Zoé, pris en otage entre des factions qui se disputent le pouvoir, c’est une conséquence lointaine de cette politique d’ingérence des puissances occidentales. Informez-vous Français, allez sur Internet, il ya des citoyens de ces pays qui s’expriment et qui vous donnent de l’actu que vous servent TF1, France 2 et autres chaînes du câble, uen autre lecture, plus en phase avec la réalité des faits. L’Afrique, terrain d’essais cliniques (cf. L’affaire Pfizer au Nigeria en 1996), d’extraction de matières premières, vivier de petits enfants souvent destinés à la prostitution et à l’esclavage moderne (eh oui c’est une réalité en France, même si on ne vous en parle pas, mais heureusement il y en a qui connaissent un bien meilleur sort), on en a marre d’être toujours cette Afrique là. L’Afrique où une association , fut-elle caritative , peut impunément décider d’exfiltrer des enfants pour un eldorado dont on sait que de toutes façons il se transformera plus tard en enfer de racisme , de discriminations et autre disqualification de diverses sortes , cette Afrique là , on n’en veut plus. 
Que l’Elysée nous laisse libre de choisir nos décideur locaux, qu’il cesse de nous en imposer, ces dictateurs qui à tout prix cherchent à se maintenir au pouvoir en dépit de bilans  catastrophiques. Et dussent-ils réduire au silence et  massacrer des opposants  et autres populations dissidentes (comme ça été le cas récemment au Cameroun où deux lycéens ont été tués par la police parce qu’ils réclamaient la cessation immédiate des délestages électriques dans leurs villes, ce qui  les empêchaient de mener au mieux leurs études), ils ne reculent devant rien.

Alors, Messieurs, l’attitude et  la naïveté de l’Arche de Zoé reflètent des survivances des réflexes colonialistes et du mépris des lois des indigènes par les anciens maîtres. Et qui témoigne manifestement des attitudes souvent irrespectueuses  vis-à-vis de nos règles, des ressortissants français dans nos républiques qu’ils contribuent pour beaucoup à transformer en républiques bananières. La corruption institutionnelle étant largement alimentée par ces coopérants et autres opérateurs économiques.  Pour moi, ce scandale révèle un Tout, l’association Arche de Zoé n’a fait  que  mettre en relief une réalité qui résiste à l’épreuve du temps : on peut faire tout et n’importe quoi en Afrique, au nom  d’une prétendue charité, portée par des relations privilégiées qui lient la métropole à ses anciennes colonies. En France, Hortefeux  et Sarkozy chassent les pères, et opposent à leurs tentatives migratoires eldoratiques la barrière des tests ADN (seul sujet dont Sarko a d’ailleurs gardé un silence suspect et révélateur, lui si bavard par habitude) et de l’autre côté, ils nous volent nos enfants pour quelques poignées d’Euros. Les membres de cette association sont coupables et méritent  d’être jugés au Tchad, pays du délit, ainsi qu’un châtiment à la hauteur de l’infraction commise. Au même titre que l’a été Youssouf Fofana, du «  gang des barbares », au sujet du meurtre du jeune Ilan Halimi. Et si Deby revient sur cet impératif catégorique, ce  principe élémentaire qui relève du bon sens, privilégiant ses relations ambiguës avec la sacro-sainte françafrique et à, son continuateur zélé, l’homme Sarkozy, on aura définitivement tout compris, et l’ancien maître nous aura à nouveau conforté dans l’idée que l’asservissement de l’Afrique francophone aux bons désirs de dame France a la vie dure.   » Près de 258 familles françaises devaient accueillir, après avoir versé entre 2.500 et 3.000 euros, les 103 enfants du Darfour, région occidentale du Soudan, ramenés en France à bord d’un Boeing 757 spécialement affrété par l’ONG française « L’Arche de Zoé ».  Lu sur le site www.grioo.com  Question : pourquoi ces familles françaises n’adoptent-elles pas  des enfants d’immigrés en France abandonnés à  leur sort dans des foyers miteux  pour enfants et ados ? Des enfants au désespoir il y en a des masses en France. Les nôtres en Afrique valent bien plus que 3000 ou 6000 euros (environ 3 millions de FCFA). Respectez nos enfants, respectez nos vies, fussent-elles minables, nous ne demandons que cela, du RESPECT !!!  Des personnes en détresse dans les rues de Paris, de Lyon et de Marseille auraient davantage besoin de cette charité.  

Issopha

Paris , 01/11/2007.

Suite de l’AFFAIRE ARCHE DE ZOE

L’humanitaire est un très gros business

  

Texte diffusé le dimanche 25 novembre 2007 de 12 heures à 13 heures, dans l’excellente émission « La Planète Bleue » sur la chaîne de radio suisse romande « Couleur 3 », qui est une chaîne de radio très fiable à tous niveaux. J’ai retranscrit intégralement le texte narré par le journaliste Yves Blanc.

 

 

Je cite :

 Quand la fameuse affaire de l’Arche de Zoé a éclaté, curieusement, le Président Sarkozy n’est pas venu au secours des enfants victimes, ni des familles abusées, mais des voleurs d’enfants. Pourquoi ? Pour protéger qui ? Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il allé au Tchad chercher les journalistes français et les hôtesses espagnoles ? Pourquoi le président français a-t-il annoncé, haut et fort, qu’il irait chercher lui-même les membres de l’association « Arche de Zoé », quoi qu’ils aient fait, mettant ainsi le feu à un baril qui n’avait pas besoin d’arrogance pour s’enflammer. S’agit-il d’une maladresse due à la précipitation, ou l’affaire des illuminés de l’Arche de Zoé cacherait t-elle une autre affaire autrement grave, bien plus glauque, qui aurait conduit le président français à la gaffe internationale ? Y aurait-il des imbrications entre l’exfiltration d’enfants tchadiens vers l’Europe, l’industrie pharmaceutique, et les milieux d’affaire ? Chaque jour qui passe voit apparaître de nouvelles questions. Pourquoi et comment l’association l’Arche de Zoé, a-t-elle bénéficié de passe-droits au ministère des affaires étrangères, au ministère de la défense, voire au ministère de l’intérieur ? Pourquoi et comment l’association l’Arche de Zoé, a-t-elle pu utiliser les avions Transal de l’armée française, pour transporter son matériel de N’Djaména à Abéché ? Pourquoi les services du ministère français de la défense, connaissaient-ils le plan de vol du Boeing affrété par Eric Breteau, le président de l’Arche de Zoé ? Le Boeing atterrit à Abéché, un aérodrome sous contrôle militaire tchadien … et français, certains gradés français étant présents dans la tour de contrôle. C’est depuis Abéché, que, grimés en blessés, les gamins devaient embarquer dans l’avion garé en bout de piste. Est-ce que les moyens tout à fait étonnants dont a profité l’Arche de Zoé, est-ce que la précipitation maladroite du président Sarkozy, à s’impliquer personnellement dans l’affaire, aurait un rapport avec le financement trouble de l’association l’Arche de Zoé ? Cette affaire, qui est tout le contraire d’une histoire de pieds nickelés, soulève tellement de questions, que certains se demandent aujourd’hui, si derrière cette bavure humanitaire, ne se cache pas une affaire d’une toute autre ampleur, une affaire d’expérimentations thérapeutiques sur des patients pas du tout volontaires. 

L’association l’Arche de Zoé est une initiative d’un organisme français Paris Biotech Santé. Elle est financée par une société de développement de produits pharmaceutiques BioAlliance Pharma, dont le propre frère du président, François Sarkozy, est vice-président du conseil de surveillance. Certains observateurs se demandent si BioAlliance Pharma, qui mène des recherches sur le sida et pratique des essais thérapeutiques, n’aurait pas un lien avec l’affaire des infirmières bulgares, dont la libération avait déjà été négociée par la famille Sarkozy. Quelles sont les réelles activités de BioAlliance Pharma, dont fait partie le frère du président Sarkozy ? La compagnie développe des médicaments pour traiter des maladies décrites comme mille fois plus virulentes en Asie du Sud-Est et dans l’Afrique subsaharienne que chez nous. Pour développer ces traitements la société pratique des expérimentations sur des patients, comme par exemple pour le Loramic, cinq cent quarante patients répartis sur quarante sites différents à travers le monde. Stéphanie Lefèvre, la secrétaire générale de l’Arche de Zoé, est directrice adjointe de Paris Biotech Santé. Et François Sarkozy, le frère du président, figure avec elle parmi les membres du comité d’évaluation de cet organisme spécialisé dans la recherche bio-médicale. D’où les questions qui enflent sur le web. Y aurait-il un rapport entre ces sociétés pharmacologiques, et l’intervention du président Sarkozy au Tchad. C’est comme la maladie d’Alzheimer, devenue grande cause nationale française, aussitôt après l’élection de Nicolas Sarkozy. Cette déclaration surprise aurait-elle un rapport avec le fait que son frère, François Sarkozy, siège à AEC Partners, dont le principal client est l’américain Pfeizer, leader mondial de l’industrie pharmaceutique, et spécialiste du traitement de la maladie … d’Alzheimer. Au printemps dernier, le Nigéria a attaqué devant la justice internationale le géant Pfeizer, qui aurait je cite : « effectué en 1996, de façon illégale, l’essai clinique d’un médicament, le Trovan, sur deux cents enfants » fin de citation. L’inventeur du Viagra aurait secrètement utilisé des enfants comme cobayes, pour tester de nouvelles molécules, sous couvert d’aides humanitaires. Onze enfants sont morts lors de ces tests. D’autres ont subi de graves séquelles : surdités, paralysies, lésions cérébrales, cécités. Le Nigéria réclame dix milliards de dollars à Pfeizer. C’est le Washington Post qui a révélé le scandale. Le journal belge sept sur sept s’interroge lui aussi sur le rôle de Paris Biotech Santé, où travaille Stéphanie Lefèvre, la secrétaire générale de l’Arche de Zoé, et François Sarkozy le frère du président. Je cite « L’Arche de Zoé n’est pas une histoire d’amateurs. Ils sont très professionnellement organisés, et ne manquent pas de fonds et de soutiens, en tout genre. La soit disant « petite » association semble avoir préparé cette opération au Tchad, avec beaucoup de relations d’influence, et de moyens techniques et financiers. » Fin de citation. Pourquoi le président Sarkozy veut-il aller récupérer les militants de l’Arche de Zoé au Tchad ? Pourquoi a-t-il voulu aller récupérer les infirmières bulgares en Lybie ? Est-ce que c’est juste pour faire le beau, pour parader devant les caméras du monde entier, ou est-ce que tout en haut de l’état français, on redouterait que des choses finissent par se dire dans les geôles africaines. On évoque notamment des expérimentations humaines financées par de puissants labos de biotechnologie, sous couvert d’aide humanitaire. Non, non, bien sûr, çà se serait de la science fiction !    Fin de citation 

 

 

Voilà un quinquennat qui est reparti sur les chapeaux de roues comme les derniers septennats et quinquennats, dans les histoires de magouilles, de mafias, d’aide et de protection de la petite famille et des amis. Bref, écoeurant, une fois de plus !

 

De : L B

 

Envoyé : jeudi 3 avril 2008 09:39

Objet : TR: COLOMBIE – “Si Ingrid meurt, tout le monde sera perdant”

Bonjour tt le monde,

Soutien pour Ingrid.

Pour les intéressés, sachez que le dimanche 6 avril aura lieu une marche blanche sur Paris.

Pour information, ce matin j’ écoutais sur RMC, sa soeur Astrid, qui disait clairement que sa grève de la faim n’ était que pure fantaisie des FARC.

Car cesser de se nourrir pendant 5 semaines amène à la mort…

A bon entendeur.

B.L.

AVIS AU LECTEUR

 issotoutsourire.jpg

Au lecteur , trouvez ci-dessous un extrait de l’échange que j’ai eu avec un collègue sur le sujet de la possible libération de la franco-comobienne Ingrid Bettancourt , retenue par les Forces Armées de Libération Colombienne ( FARC ).

Issopha , administateur du Blog  http://issopha.unblog.fr

Manif de  soutien le 06 avril à Paris :

 

Ingrid Bettancourt ou le million et demi de victimes du génocide rwandais ? that’s the question !

 

De :Issopha

 

Envoyé : jeudi 3 avril 2008 11:30
 

À : L. B.

 

Objet : Manif de  soutien le 06 avril à Paris : Ingrid Bettancourt ou le million et demi de victimes du génocide rwandais ? that’s the question !

 

 

Laurent  , ah ! Laurent ,

Merci de ta sensibilisation , démarche honorable.

Toutefois , au risque de te choquer ,

Je ne me mobiliserai point pour cette cause ( Ingrid Bettancourt )

Que non !   je ne me mobiliserai point pour cette cause qui d’ailleurs m’apparait plus colombienne que française ( en dépit des origines de l’intéressée, ).

Mieux , je ne me mobiliserai pour cette cause  que :

  • lorsque justice aura été rendue aux victimes des zozos de Zoé…  ces 103 enfants d’abéché et Adré passés pour orphelins et  présentés comme voués à un destin malheureux sur la Terre d’Africa , guerre du Soudan oblige ! Des nèfles !

  • Lorsque les médias de France  auront au moins pris des nouvelles de ce que sont devenus ces enfants qui n’ont pas demandé ( contrairementr à ce que l’on vous sert ici  , à être exfiltrés pour un eldorado français qui n’existe d’aileuuers que dans les fantasmes de cveux qui n’y ont jamais vécu. Allez demander aux futurs virés d’Arcelor Mittal à Grandrange . Soulager les familles farnçaises sans enfants…non mais…L’afrique , ce n’est pas le Leader Price de l’enfance malheureuse à sauver  , hein !  .Au-delà de la précarité matérielle , il y fait mieux vivre en termes d’affect , et de lien social qu’ici ( France ).

Je ne me mobiliserai pour cette cause “ingridienne” que :

  • lorsque politiques et médias de France se seront enquis du sort de l’interprète tchadien qui lui n’a bénéficié d’aucune grâce , resté dans les geôles de Ndjamena ,  et pour lequel il n’y a eu aucune médiation de la part de quelque Arche de Zoé ( il était à leur service ) ou ONG pavées de bons sentiments humanitaires.

Mouais , il s’est mis la tête dans la m…et le voilà abandonné à la vindicte du régime Déby , à cause de ceux là même qui se faisaient joliment appeler «  Children Rescue ». Solidarité internationale vous dites  , les zozos de zoé étaient tant que ça sincères dans leur démarche ? Libérez donc l’interprètre , et ils auront fait acte de bravoure et de compassion.

Voilà. Revenons à …vos émotions !

Ingrid , on entend que ça à longeur de journée , le monde ne s’arrête pas de tourner aux portes de sa cellule  , nom de nom !  il y a de milliers de tas d’autres prisonniers politiques hautement plus prestigieux que bettancourt , et ayant eu une plus grosse influence sur la politique intérieure de son  , qui croupissent dans les prisons du monde  , sans quà ce jour personne ne s’en émeuvent , au pays supposé  des droits de l’homme…L’émotion de mode( Sarkozy l’a politiquement consacrée )  , les médias la construisent , à force de bassiner les oreilles avec cette histoire d’Ingrid et même de la violation des DH en Chine , , on en vient à oublier que les pbs sont encore autrement pire ailleurs , et bien plus encore , en France…

La dictature médiatique de l’émotion unidirectionnelle  , c’est sans moi. J’ai choisi de regarder …au-delà !

Ingrid Bettancourt ,

Ah la pauvre Ingrid qui ne fit jamais même 1%  d’intentions de vote en Colombie quelques mois avant son enlèvement par les Farc.

Ingrid qui ne fut pas à ce point là une bête politique que les médias de France nous dépeignent…Ecoutons les médias autres , d’Amérique latine par exemple, on en a pas la même lecture , même si on reste solidaire du malheur qui frappe la famille Bettancourt et tous les autres prisonniers nommément inconnus.

Le petit Kaiser ( Carlito )  veut en tirer des bénéfices politiques personnels  comme il l’a déjà fait avec l’affaire des infirmières bulgares , alors que l’Allemagne ( qui s’en est offusquée )  s’y activait depuis longtemps déjà , je ne participe pas de ce vaudeville de mauvais goût.

Idriss Déby au Tchad a fait enlever un opposant à son régime qui n’est tjs pas retrouvé à ce jour , peut-être mort déjà. La presse française , dans son élan ponctuel émotif  , en a fait une antienne qui a duré quelques jours. Et puis plus rien. Les lampions de l’épisode Arche de zozo se sont éteints , ou presque ! déby a été remis en selle par le cerbères du régime de Carlito , au grand dam du peuple tachdien qui ne demande qu’à se débarrasser de cette gangrèbne mis au pouvoir par le grand Mitterand lui-même.

De cet opposant enlevé ,  aujourd’hui , qui en parle ?  qui en parle ?

Nobody !

Alors , braves gens , sauf vos respects , je ne me sens guère concerné par le drame politico-médiatique qui se joue au fin fond de la forêt colombienne.

Mon indépendance de pensée , j’y tiens plus qu’à la prunelle des yeux d’Ingrid.

Cynique ? certains le penseront , et je leur reconnais ce droit.

Mais moi Je dirais…excédé et désabusé  de cette hiérarchisation qui se déploie , nauséabonde ,  sous mes yeux d’observateur extérieur . Hiérarchisation des causes bonnes , drames et malheurs humains qui se jouent des deux côtés de l’équateur.. Ce qui est humain  est universel. La distance  , la couleur de la peau , l’étrangéité d’une culture , le complexe de supériorité et de compassion  de certaines ONGs ne justifient guère que l’on privilégie un drame au détriment d’un autre.

Ça s’était déjà passé comme ça au Rwanda en 1994 , au Congo en  1997…des gens se sont tailladés à la machette sous le mutisme suspect et même parfois l’aide logistique de l’ancien colon français et belge…La communauté internationale ne s’en est émue que lorsque les bras , jambes  , têtes , et autre boyaux  de pauvres Tutsis essaimaient lesd rues de Kigali…

Le régime de Mitterand n’envoya jamais un avion chargé de bons sentiments humanitaires , sauver ce qu’il restait encore d’humanité dans ce coin du monde.

Alors Ingrid , messieurs , trop peu pour moi.

  • . Au fait  , le même 6 avril , de marche blanche sur Paris pour Ingrid , n’est ce pas Laurent , ce sera le 14e anniversaire du début du  génocide des Tutsis au Rwanda qui a fait 1,5 million de victimes , sous le regard complice des animateurs mitterandiens de la Françafrique.

  • Pour rappel ce génocide a commencé le 06 avril 1994. Les Hutus  au pouvoir , soutenus  , défendus et armés par la France sous Mitterand, défendaient leur pouvoir , fantasmagoriquement menacé par la minorité Tutsie. Il s‘en est suivi ce que tu sais.

Le savais tu ?

Penses tu que des mobilisations seront organisées devant la mairie de Paris pour se souvenir du 1,5 million de ces rwandais qui pourraient être autant d’Ingrid , de Bettancourt et de Lorenzo   ? Non , parce que , pour une fois , la France , pays des DH est impliquée manifestement dans ces événements là. Les vies ou plutôt morts d’1,5 million d’africains sont-elles moins importantes que celle d’1 Ingrid prétendument à l’article de la mort ?

Ah ! tu te sens mal tout d’un coup hein !

Ah oui , le 06 avril aussi , ce sera le 24e anniversaire du putsch manqué au Cameroun contre le régime Biya , qui a contraint l’ancien chef d’Etat Ahmadou Ahidjo à l’exil à Dakar ( précisons que lui aussi a bradé le pays aux pontes de la métropole française) …Depuis lors , le Cameroun est  devenu l’un des régimes les plus repressifs ( + de 100 morts à douala et yaoundé en février suite aux manifs contre la vie chère ) et les plus corrompus qui soient. Avec la bénédiction de Sarko et ses amis , ces investisseurs prédateurs à qui nos gouvernants illégitmes cèdent tout  , en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes ou autres privilèges. 

Jean-Marie Bockel  , ancien SG d’Etat à la coopération , en a  eu pour son grade. Il a haussé le ton , le téméraire transfuge du PS , pour rendre la rupture sarkozyenne  réelle avec les caciques de la Françafrique  .Résultat :  foutu aux anciens combattants ! ça lui apprendra à fourrer son nez dans les affaires du petit kaiser et de  ses potes Bolloré et Bouygues.

En as-tu entendu parler ?

Les médias t’en ont-ils renseigné ? as-tu fait un effort d’investigation personnelle pour comprendre ce qui se passe en réalité , avec le jeu de la France dans son ancien pré-carré colonial , fut-elle représentée par d’officieux émissaires  ?  Ta réponse m’intéresserait !

Pourtant depuis plusieurs mois , on me bassine les oreilles avec Ingrid. Depuis la libération de Consuela  , sa collaboratrice , sais tu combien il y a eu de morts dans le monde  ? combien il y a eu  de pauvres gens enlevés et mis en prison ?

Des milliers et des milliers dont les vies valent autant que celles d’Ingrid Bettancourt…et entre ces victimes , beaucoup sont des prisonniers politiques.

Faisons gaffe à ne pas nous laisser enfermer dans les urgensces , les problématiques et les causes désespérées  que certains nourrissent eux-mêmes , politiquement ,  populairement , à grands renfiort de médias , dans l’optique d’en tirer eux-mêmes des bénéfices. Et Sarkozy , en perte de vitesse sur tous les fronts de sa politique intérieure , n’espère que ça : rehausser son prestige  en obtenant la providentielle libération d’Ingrid ( ce qui serait d’ailleurs la victoire de Chavez , mais tu connais Carlito , il prend tout ce qui n’est pas à lui ) . Il s’agit aussi de  divertir la masse , embrouiller certains médias sans caractère qui vont entonner « l’Hosanna Citoyen Carlito ! » . Et pendant ce temps , ses lieutenants de l’Elysée et du carré dirigeant de l’UMP ( Tiens! Xavier Bertrand rentre dans la bande ) vont orchestrer une belle campagne de passage en force de mesures qui seraient passées pour impopulaires , il faut donc occuper le peuple ,l’amuser ou l’émouvoir ,   par  médias interposés, lui mettre quelque chose sous la dent . En ce moment c’est la Chine et son non-respect des DH, Ingrid  et les FARC , et le ravissement des Anglais pour la leçon de style de Carla , la Bru ( nie ) de Dadou !

Une belle diversion se prépare …et ça semble marcher , comme d’habitude. Le peuple , accaparé par l’urgence de survivre pour beaucoup d’entre ces braves gens , ne voient rien venir. Au vu de la mobilisation qui “mobilise”  la France … de Sarkozy ( la millième pour Ingrid ! et  traditionnelles Banderoles …et Lorenzo son fils et  tralala et  tralala devant la mairie de Paris ).

Sans moi.

Sans rancune.

Sur ce  , je vous souhaite le bonjour.

Issopha ,

http://issopha.unblog.fr

 

L’humanitaire est un très gros business 
Laure Lugon Zugravu

 

L'    puce2 dans POUVOIR ET DOMINATION : Mécanismes de contruction et lé

 

Laure Lugon Zugravu, journaliste, est partie couvrir des guerres. Dans un livre (Au crayon dans la marge), elle décrit les aspérités de son métier avec franchise et mordant.

 
Vos reportages en Irak, au Kossovo et en Afrique ont été publiés dans “L’illustré”. Pourquoi en faire un livre?C’était une nécessité, un besoin presque thérapeutique. Quand vous faites ce genre de reportages, vous prenez tout en pleine figure. On vous demande d’écrire une histoire excitante, un article “punchy”. Vous l’écrivez, mais vous n’avez pas de recul. Et que faites-vous de tout ce que vous avez vécu là-bas? Avec du temps, de la distance, les choses se sédimentent. Et un jour, elles ressortent différemment. 

Votre livre s’intitule “Au crayon dans la marge”. Dans la marge de quoi?

De la guerre. Dans ces régions, les contacts humains se font plus vite et sont plus forts. Les gens que j’ai corisés là-bas m’habitent. Ce livre est une galerie de portraits, un hommage. C’est aussi une façon de poser mon sac. J’ai arrêté de voyager lorsque j’ai voulu avoir des enfants. C’est d’ailleurs à eux que je lègue ce livre.

Vous avez traversé des moments de doute, d’angoisse et de solitude. Pourquoi être repartie quand même?

Je crois qu’on fait des choses d’abord pour soi. On croit qu’on veut sauver le monde mais, au fond, c’est soi-même qu’on veut sauver. J’avais besoin de découvertes, d’aventures. Pour se connaître soi-même, il faut se confronter aux autres. Oser remettre ses valeurs en question. C’est une manière de se prouver qu’on existe, qu’on est capable de s’adapter. Et ça secoue! ON regarde, on est spectateur et, des fois, c’est dur de rester spectateur, de ne pas être partie prenante.

Qu’avez-vous retiré de ces reportages?

L’impression qu’il n’y a pas une vérité. Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre. J’ai passé une excellente soirée chez un marchand d’armes et me suis copieusement ennuyée avec un humanitaire! Le monde n’est ni noir ni blanc, mais chaotique. Une guerre révèle le pire mais aussi le meilleur de l’être humain. A l’inverse, c’est difficile d’être un héros ici. J’ai plus d’admiration pour des mères célibataires qui se démènent pour joindre les deux bouts que pour des humanitaires qui vont se faire mousser au milieu du désert dans des 4 x 4 blindés!

Vous traitez certains confrères de «connards infatués, de prétentieux excités, d’ego surdimensionnés». Vous dénoncez ce «cirque médiatique». N’est-ce pas cracher dans la soupe?

Non. Dans mon bouquin, tout le monde en prend pour son grade, moi y comprise.

Les organisations humanitaires vous ont désabusée.
L’humanitaire est un très gros business. L’Unicef, l’ONU, le Programme alimentaire mondial sont des machines énormes. Ils créent des réflexes d’assistanat, de dépendance, et je pense qu’ils profitent davantage aux céréaliers américains ou à la pharma – qui touchent le pactole – qu’à ceux à qui ils sont censés bénéficier.
Quand une armada d’humanitaires et de médias débarque dans une région en crise, tout ce monde est logé dans les meilleures conditions. Cela provoque une flambée de l’immobilier. On amène des tonnes de nourriture par avion qui sont distribuées gratuitement. Ça fait baisser la production locale et encourage le marché noir. Bref, ça déstructure complètement le peu de tissu économique qui existe.

L’affaire de l’Arche de Zoé ne vous a donc pas étonnée.

Non. Si ça s’est vraiment passé comme on le découvre, alors c’est une bande de pieds nickelés. Je suis très méfiante vis-à-vis des opérations coup-de-poing. Il y a une nouvelle forme de prosélytisme de la part de ces gens qui veulent aider les pauvres qui s’apparente à une forme de néocolonialisme, même s’ils n’en sont pas forcément conscients.

Faut-il arrêter de soutenir les organisations humanitaires?

Je ne sais pas quoi dire. On fait des dons d’abord pour soulager sa conscience. On est riche, on est bien, on veut aider. Il faut y aller avec discernement, être très prudent. Avant de faire un don, il faudrait se poser la question de la finalité de l’aide. S’il y a le paquet de riz, mais rien après! Il ne faut pas habituer les gens qui vivent dans ces pays à être dépendants de cette aide, à tout attendre. C’est très compliqué. Mais moi, je ne donne pas.

Comment aider durablement ces pays?

Ce n’est pas l’aide au développement qui fera décoller ces pays de la pauvreté et de l’endettement. A mon avis, une amélioration à long terme passe par des mesures économiques à grande échelle…
[…]

D’où vient cette attirance pour l’Europe de l’Est?

Mon mari est d’origine roumaine, je parle roumain. Nos «cousins de l’Est» sont plus expansifs. On se sent vivre avec eux.

Source : Coop magazine
Laure Lugon Zugravu, Au crayon dans la marge, éditions Faim de siècle

Une Réponse à “L’  » affaire ARCHE DE ZOE  » : MA LECTURE”

Laisser un commentaire

 

Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Elections 2008 Municipales ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transferring the UNITED NAT...
| l'Algérie au quotidien
| Yüzyıla Ağıt