Union Africaine : retour sur l’élection du « roi des rois… »

Posté par issopha le 8 février 2009

Union Africaine : retour sur l’élection du « roi des rois… »

Linternationalmagazine.com, publié le 04/02/2009

Mouammar Kadhafi, qui entend désormais se faire appeler « roi des rois traditionnels d’Afrique », a été élu lundi à la tête de l’Union africaine (UA) pour un an, lors d’un sommet de l’organisation à Addis Abeba.

Union Africaine : retour sur l’élection du
Légende
–>

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été élu lundi, lors du 12e Sommet de l’Union africaine ( UA) ouvert dimanche à Addis-Abéba, à la tête de l’Union Africaine pour les douze prochains mois. Il succède au président tanzanien Jakaya Kikwete.

Selon la règle de l’organisation africaine, la présidence revenait cette année à l’Afrique du Nord, après l’Afrique de l’Est et Mouammar Kadhafi était le seul dirigeant d’Afrique du Nord présent à Addis Abeba. Certains pays ont tenté une promouvoir une présidence d’Afrique australe, d’autant que le prochain sommet se tiendra en juillet à Madagascar. En vain.

Des sources concordantes affirment que une fois promu, le Guide de la Jamahiriya libyenne a déjà fait passer à ses pairs un message demandant à être désormais officiellement appelé « roi des rois traditionnels d’Afrique« , après avoir été « adoubé » par un groupe de chefs traditionnels il y a quelques semaines en Libye.

Il était d’ailleurs accompagné au sommet par sept « rois » en costume traditionnel chamarré parfois couvert de métal brillant, qui ont toutefois eu du mal à rester dans son sillage en raison des mesures de la sécurité éthiopienne.

Le temps du travail commence

Bien que la volonté de Mouammar Kadhafi d’instaurer un « gouvernement de l’Union » conduisant à des « Etats-Unis d’Afrique » effraie bon nombre de chefs d’Etat du continent, les dirigeants africains l’ont élu à la présidence en exercice de l’UA.

Prenant la parole après son élection, Mouammar Kadhafi a « espéré que son mandat (serait) un temps de travail sérieux et pas seulement de mots« , insistant sur la nécessité « de pousser l’Afrique en avant vers les Etats-Unis d’Afrique. Je continuerai et insisterai pour que les Etats souverains (que nous sommes) parviennent aux Etats-Unis d’Afrique« , a-t-il martelé.

Dimanche, les chefs d’Etat et leurs représentants ont débattu à huis clos pendant une dizaine d’heures uniquement sur le « gouvernement de l’Union » cher à Kadhafi. Les débats se sont achevés sans grande avancée : les dirigeants ont simplement convenu de changer la dénomination de la Commission, organe exécutif de l’UA, en l’appelant « autorité africaine« , a rappelé M. Kikwete dans son discours avant de souligner que cela ouvre la voie à « une institution avec un mandat plus fort, de plus fortes capacités, qui nous dirige vers l’objectif du gouvernement de l’Union« .

Dans son discours d’adieu, le Tanzanien Jakaya Kikwete, a invité ses pairs à se consacrer davantage au développement du continent. « Nous consacrons beaucoup trop de temps à régler les conflits ou les partages de pouvoir entre nos politiciens. Il faut que nous redéfinissions nos priorités pour nous consacrer au développement de nos économies (…) pour nous libérer de la honte qui est la nôtre d’être le continent le plus pauvre du monde« , a déclaré le président tanzanien.

Mouammar Kadhafi élu président de l’Union africaine

Linternationalmagazine.com, publié le 02/02/2009

Mouammar Kadhafi va succéder au président tanzanien, Jakaya Kikwete, élu en janvier 2008, qui a déjà fait ses adieux à ses pairs, dans son discours lors de la cérémonie d’ouverture de la 12ème session de l’UA.

Mouammar Kadhafi élu président de l'Union africaine
Légende
–>

Le Guide libyen, Mouammar Kadhafi, sera le prochain président en exercice de l’Union africaine pour l’année 2009, a annoncé lundi à Addis-Abeba, en Ethiopie, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, dans son discours lors de la cérémonie officielle d’ouverture de la 12ème session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation panafricaine.

Aussitôt après la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont débuté leur séance à huis clos pour entamer les consultations sur la composition du Bureau de la présidence de l’UA et du Comité de rédaction de la conférence.

C’est au cours de cette réunion que le guide Kadhafi sera officiellement désigné président en exercice de l’UA. Ce poste devait revenir, au titre de l’année 2009, à l’Afrique du Nord, et il a été décidé à ce niveau de le confier au guide libyen.

Le roi des rois d’Afrique

Le passage de témoin devrait se faire rapidement, dès la fin de la séance à huis clos des chefs d’Etat et de gouvernement. Il reviendra au guide libyen, après le huis clos, de diriger les travaux de cette présente session.

Selon des sources concordantes, le chef de l’Etat lybien a fait passer à ses pairs présents au sommet un message demandant à être officiellement appelé « roi des rois traditionnels d’Afrique » après avoir été « adoubé » par un groupe de chefs traditionnels il y a quelques semaines en Libye.

Consensus autour d’un gouvernement africain

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) sont par ailleurs parvenus dimanche à un consensus sur la formation d’un gouvernement continental en décidant de mettre en lieu et place d’une Autorité dotée d’un mandat plus fort pour gérer les affaires africaines.

Ils ont accepté de dissoudre la Commission de l’UA et de créer à la place une Autorité qui, à titre provisoire, va joueur le rôle d’un gouvernement de l’Union dans la perspective de création des Etats-Unis d’Afrique. Cette Autorité exécutive de l’UA, qui remplacera la Commission, sera mise en place en juillet, lors du prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement prévu à Madagascar.

Toutefois, les dirigeants africains n’ont pas voulu proclamer la formation d’un gouvernement panafricain de crainte que cela n’empiète sur la souveraineté de leurs Etats, se contentant de s’accorder sur la formation d’une Autorité avec des pouvoirs exécutifs plus importants.

Des Commissaires aux secrétaires

Les Commissaires actuels de la Commission seront remplacés par des secrétaires et la nouvelle Autorité sera dirigée par un président. « Nous sommes tombés d’accord pour nous décider sur les structures de la nouvelle Autorité de l’UA et la définition de ces nouvelles structures. Nous vous présenterons des structures claires« , a dit le président Kikwete.

Les dirigeants africains ont chargé les ministres des Affaires étrangères, qui siègent au Conseil exécutif, de choisir les dénominations des neuf « ministères » qui seront formés et de leur transmettre les noms. La formation de ces nouveaux « ministères » doit être achevée avant la fin du sommet ouvert dimanche matin pour durer trois jours.

La formation d’un gouvernement de l’Union, longtemps proposée par le Guide libyen, Moammar Khaddafi, est l’un des principaux points de l’ordre du jour du sommet.

Lire aussi

12e Sommet de l’UA : la « Commission » remplacée par une « Haute Autorité »

puce_titre dans ACTUS ET DEBATS AFRIQUE Dernières réactions

Pierre Gouverneur

02.02.09 à 16:15

Le Guide lybien enfin devenu rois des rois du continent africain … ! Cette nomination, si convoitée par le Colonel, et si révélatrice, montre que le monde est prêt à toutes les aventures folles. L’Union africaine est sans doute souhaitable pour défendre ses légitimes intérêts, mais pas pour se mettre sous un gouvernement dont le chef prend, pour première décision, de se faire reconnaître « roi des rois » d’un continent dont la pauvreté se prête aux manipulations et au pire. Celui qui se prétend « roi des rois » a trop de vénération pour lui-même pour avoir du respect pour ses sujets

12e Sommet de l’UA : la « Commission » remplacée par une « Haute Autorité »

Linternationalmagazine.com, publié le 02/02/2009

Selon le chef de l’Etat tanzanien Jakaya Kikwete, président en exercice de l’UA, cette nouvelle Autorité, qui remplace la Commission de l’UA, doit entrer en fonction en milieu d’année.

arton6228-95077
Légende
–>

Les dirigeants de l’Union africaine (UA) réunis en sommet dimanche à Addis Abeba (Ethiopie) ont créé une nouvelle Autorité de l’UA, instance exécutive chargée de préparer un gouvernement d’unité qui réunirait les 53 pays du continent.

Bénéficiant de prérogatives élargies, cette Haute Autorité, remplace l’actuelle Commission de l’organisation continentale, présidée par le diplomate gabonais Jean Ping. La nouvelle Autorité exécutive de l’UA sera mise en place en juillet, lors du prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement prévu à Madagascar.

Outre la préparation d’un « gouvernement d’unité » africaine, la « Haute Autorité » panafricaine aura aussi pour mission de traiter des questions telles que la pauvreté, les maladies infectieuses, l’éducation, la gouvernance et le droit, d’une importance cruciale en Afrique, selon M. Kikwete, président de la Tanzanie, et actuel président de l’UA.

A la recherche de neuf ministères clés

Les Commissaires actuels de la Commission seront remplacés par des secrétaires et la nouvelle Autorité sera dirigée par un président. « Nous sommes tombés d’accord pour nous décider sur les structures de la nouvelle Autorité de l’UA et la définition de ces nouvelles structures. Nous vous présenterons des structures claires« , a dit le président Kikwete.

Les dirigeants africains ont chargé les ministres des Affaires étrangères, qui siègent au Conseil exécutif, de choisir les dénominations des neuf « ministères » qui seront formés et de leur transmettre les noms. La formation de ces nouveaux « ministères » doit être achevée avant la fin du sommet ouvert dimanche matin pour durer trois jours.

Toutefois, les dirigeants africains n’ont pas voulu proclamer la formation d’un gouvernement panafricain de crainte que cela n’empiète sur la souveraineté de leurs Etats, se contentant de s’accorder sur la formation d’une Autorité avec des pouvoirs exécutifs plus importants.

Il faut encore attendre un peu

La formation d’un gouvernement de l’Union, longtemps proposée par le Guide libyen, Moammar Khaddafi, est l’un des principaux points de l’ordre du jour du sommet.

L’idée d’un gouvernement d’unité africain est discutée depuis des années par les dirigeants du continent mais des doutes se sont régulièrement élevés quant aux pouvoirs qu’aurait une telle instance sur les gouvernements nationaux.

« En principe, avons-nous dit, le but ultime est de fonder des Etats-Unis d’Afrique« , a déclaré Mr Kikwete, devant la presse à l’issue du sommet d’Addis Abeba, qui n’était pas ouvert aux journalistes.

Laisser un commentaire

 

Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Elections 2008 Municipales ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transferring the UNITED NAT...
| l'Algérie au quotidien
| Yüzyıla Ağıt