Le France en récession en 2009, selon l’Insee + Dix questions pratiques sur la crise

Posté par issopha le 19 décembre 2008

Le France en récession en 2009, selon l’Insee

 

Le France en récession en 2009, selon l'Insee + Dix questions pratiques sur la crise dans LA CRISE DU CAPITALISME MONDIAL pdf lafranceenrcessionen2009.pdf  Rapport de l’Insee sur la Récession prévue en 2009

 

NOUVELOBS.COM | 19.12.2008 | 12:01

Réagissez à l'article 33 réactions

La récession se traduira par une forte hausse du chômage, avec 169.000 emplois détruits au premier semestre 2009, une baisse de l’investissement des entreprises françaises et un recul de la production manufacturière.


Sous le poids de la crise financière internationale, la France entrera en récession au début de l’année prochaine pour la première fois depuis 1993, avec une économie en chute libre et une forte remontée du chômage, selon les prévisions de l’Insee publiées vendredi 19 décembre. Après une faible progression du produit intérieur brut (PIB) de 0,1% au troisième trimestre 2008, l’institut prévoit un effondrement de 0,8% au dernier trimestre, suivi d’un nouveau recul de 0,4% au premier trimestre 2009. Les premiers effets du plan de relance se feraient sentir au deuxième trimestre, mais le PIB céderait encore 0,1%, ce qui ferait trois trimestres consécutifs de baisse à la fin juin, selon l’Insee.Baisse du PIB

Si la croissance reste positive en 2008 (+0,8% contre 2,1% en 2007), pour l’année 2009, elle risque de se solder par une nette baisse du PIB. L’Insee estime que la contraction de l’activité devrait déjà atteindre 1,1% à la fin juin. Pour simplement espérer arriver à une croissance de zéro sur l’ensemble de l’année, « il faudrait que la France enregistre une croissance de 1,4% pour chacun des deux derniers trimestres de l’année », explique le chef du département de la conjoncture de l’Insee, Eric Dubois.
De son côté, le gouvernement table toujours sur une croissance comprise entre 0,2 et 0,5% en 2009, grâce à son plan de relance. Le Premier ministre, François Fillon, a cependant jugé jeudi « qu’aucun pays européen n’évitera la récession » et il n’exclut d’ailleurs pas qu’un second plan soit nécessaire.

Chute des investissements

La récession se traduira inévitablement par de nombreuses destructions d’emplois : -71.000 au total en 2008, puis -169.000 au cours du seul premier semestre 2009. A la fin juin, le taux de chômage s’établirait ainsi à 8% de la population active, au même niveau que deux ans plus tôt. Comme dans les autres pays industrialisés, le choc de la crise n’épargnera en France aucun des moteurs de la croissance.
En raison de la forte diminution de la demande nationale et étrangère et des difficultés persistantes d’accès au crédit, l’investissement des entreprises françaises pourrait également noté une baisse prononcée. Un recul qui se prolongerait au moins jusqu’à la fin du premier semestre, malgré l’effet positif de certaines mesures du plan de relance.

Chômage partiel

Confrontés à des stocks trop abondants, en particulier dans l’automobile, les entreprises seront contraintes de réduire fortement leurs stocks, ce qui pèsera sur la croissance et sur l’emploi, via les mesures de chômage partiel déjà annoncées. Avec des carnets de commandes dégarnis et des perspectives très sombres, l’industrie n’aura d’autre choix que de diminuer sa production : l’Insee prévoit une chute de la production manufacturière de 4,0% au dernier trimestre 2008, puis de 1,6% au trimestre suivant, avec une tendance similaire, quoique moins marquée, dans la construction.
Malgré un net reflux de l’inflation, la dégradation du marché du travail et les inquiétudes sur l’avenir vont inciter les ménages à la prudence.
Ils devraient privilégier « l’épargne de précaution » à la consommation, qui restera « atone » jusqu’à l’été, malgré le coup de pouce au pouvoir d’achat de la « prime à la casse » et de la « prime de solidarité active ».
D’autres mesures si nécessaire

Au vue de cette nouvelle, le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant a affirmé que, « s’il le fallait, d’autres mesures seraient prises » en plus du plan de relance pour faire face à la récession économique annoncée par l’Insee.
« Aujourd’hui, rien ne permet de penser techniquement qu’il faudra d’autres mesures mais, s’il le fallait, d’autres mesures seraient prises bien entendu », a déclaré Claude Guéant sur France 2.
L’annonce de l’Insee prévoyant une entrée de la France en récession en 2009 « nous confirme dans le diagnostic qui a été fait par le président de la République, à savoir qu’il fallait faire vite un plan de relance », a-t-il ajouté.
« Nous allons très, très vite, c’est une lutte contre le temps qui est engagée », a aussi déclaré Claude Guéant, rappelant que le Conseil des ministres était saisi ce vendredi matin du projet de loi de relance qui sera examiné dès le 7 janvier à l’Assemblée nationale.

 

 

Dix questions pratiques sur la crise

 

NOUVELOBS.COM | 21.11.2008 | 09:46

Réagissez à l'article 11 réactions

Obtenir un crédit va-t-il être encore possible ? Que faire de son épargne ? Les impôts vont-ils augmenter ? Comment tirer profit de la crise ?… Nouvelobs.com donne les réponses pratiques pour faire face à la situation économique.

Les banques françaises sont-elles en danger ?

- La crise financière, c’est comme le nuage de Tchernobyl, elle ne s’arrête pas aux frontières. Donc les banques françaises sont ou seront touchées. Mais quand on regarde les banques qui ont dû être sauvées en Europe, la plupart du temps ce sont des banques qui n’ont pas de dépôt bancaire. Fortis est une exception, mais elle allait déjà mal avant la crise, qui n’a fait qu’aggraver ses problèmes. Certaines banques françaises ont des difficultés et ont eu des pertes, comme le Crédit agricole et Naxitis. Mais elles ont des actionnaires solides (comme les caisses d’épargne, les banques populaires, les crédits agricoles). Ceci dit, la crise est tellement forte et il y a un tel problème de défiance entre les banques, réticentes au crédit interbancaire, et une telle spéculation autour d’elles que personne ne peut dire ce qui va se passer.

Que faire de son épargne ? Les dépôts sont-ils en danger ?

- Comme les gens ont peur, beaucoup se réfugient vers le livret A des caisses d’épargne, mais ce n’est pas forcément nécessaire, car, de toute façon, les dépôts sont garantis jusqu’à 70 000 euros par déposant. De plus, le gouvernement s’est engagé à ce qu’il n’y ait pas de problèmes sur les dépôts bancaires. Mercredi 1er octobre, François Fillon a assuré que l’Etat était prêt à prendre une participation dans toute banque qui aurait des difficultés.

Comment l’Etat va-t-il trouver de quoi financer ses promesses de sauvetage des banques ?

- On est dans une situation de crise telle que, si c’est nécessaire, l’Etat trouvera l’argent, quitte à creuser le déficit, la dette…

Obtenir un crédit va-t-il être encore possible ?

- Cela va être de plus en plus difficile. Les taux d’intérêt ont monté, par conséquent, comme un particulier ne peut pas s’endetter plus que d’un certain montant par rapport à son revenu et qu’il va devoir rembourser plus d’intérêts, cela limite la capacité d’emprunt. Par exemple, en ce qui concerne les emprunts immobiliers, sur 5 dossiers qui pouvaient obtenir un crédit l’an passé, il n’y en a plus que 4 aujourd’hui, du fait de la hausse des mensualités liée à la hausse des taux d’intérêts.
Pour ce qui est des entreprises, elles sont victimes, parallèlement à la crise, du ralentissement de l’économie. Cela signifie plus de risques de dépôts de bilan, et les banques vont devenir plus prudentes. Par exemple, elles vont soutenir moins facilement une entreprise qui a des difficultés passagères, et élever les taux à l’emprunt.
Comme elles ont des pertes et moins de fonds propres, les banques auront plus de mal à prêter. Reste qu’on attend la réunion du Conseil de la BCE pour voir si les taux seront baissés ou non (NDLR: ce qui n’a pas été le cas).

Quelles sont les banques qui risquent le moins d’être touchées par la crise ?

- La Poste, en tant que banque publique, ne présente pas trop de risque. Dans le privé, d’après les agences de notation, la moins risquée parmi les grandes banques est BNP Paribas (notée AA+). D’après elles, cette banque ferait partie des trois dernières banques à être notées AA+ ou mieux. Les deux autres sont la Rabo Bank, néerlandaise, et l’américaine Wells Fargo. Mais, de toute façon, l’Etat a déclaré qu’il volerait au secours de toutes les banques. Il est clair, toutefois, que dans une petite banque, il vaut mieux ne pas avoir plus de 70 000 euros en espèces. Des grosses banques, on dit qu’elles sont « too big to fail ». Il n’y a qu’à regarder ce qui s’est passé aux Etats-Unis : on a laissé Lehman Brothers s’écrouler, en revanche, AIG a été sauvée.

Quel est le risque pour les assurances vie ?

- Les assurances vie sont aussi couvertes par le fonds de garantie des assurances des personnes (par contrat, et par assuré), à hauteur de 70 000 euros, et plus pour certains cas particuliers.

Que faire de ses actions ? Est-ce le moment de vendre ? D’acheter ?

- Cela ne me paraît pas être le moment de vendre, mais je ne sais pas si c’est le moment d’acheter. Car le marché est très en dents de scie et extrêmement volatile. Or, vendre, c’est céder à la panique, et il me semble qu’il n’y a pas pour le moment de quoi paniquer.

La crise risque-t-elle d’influer sur l’économie réelle ?

- Son effet sur l’économie réelle est déjà là, en train de se concrétiser. A partir du moment où il y a un ralentissement de l’économie aux Etats-Unis, dans les six mois qui suivent, il se transmet à l’Europe. Le dollar a baissé, du coup l’euro a monté, ce qui a coûté très cher aux exportations françaises. On a déjà vu au deuxième trimestre que l’économie française a été marquée par une croissance négative. L’activité a baissé. Et d’après les économistes, si on a 1% de croissance en 2009, ce sera déjà bien. Or, à 1%, l’économie ne crée quasiment plus d’emplois nouveaux. On voit déjà que l’intérim est très touché : le chiffre de 41.000 chômeurs a été annoncé en août, qui viennent essentiellement du fait que l’intérim offre de moins en moins de contrats. De plus, comme les consommateurs entendent beaucoup parler de la crise, que l’inflation est très forte cette année, qu’ils assistent à la hausse des prix de l’essence, et qu’ils pensent que les salaires vont stagner, ils ont déjà levé le pied sur la consommation. C’est très net. Ce qui a pour effet une recrudescence des dépôts de bilan, qui pourraient atteindre 10 à 15% de plus en 2008. L’habillement et le secteur cafés-hôtellerie-restauration en particulier sont touchés. Des plans sociaux sont également prévus. Dans la pharmacie, SANOFI prévoit 800 suppressions de postes. Pour ce qui est des prix, il y a eu une augmentation au premier semestre 2008. Mais avec le ralentissement de la croissance mondiale et de bonnes récoltes, les prix des matières premières et des produits agricoles devraient se stabiliser. Ceci dit, les prix restent très volatiles, c’est-à-dire qu’ils réagissent très vite à la hausse ou à la baisse en fonction du marché.

Les impôts vont-ils augmenter ?

- Quand les déficits et la dette augmentent, on sait bien qu’un jour ou l’autre il faudra trouver l’argent nécessaire pour redresser les comptes. Mais pour l’instant ce n’est officiellement pas au menu.

Comment tirer profit de la crise ?

- Ceux qui profitent de la crise, ce sont :
. Les spéculateurs, qui profitent de la volatilité du marché, malgré le fait que les règles aient été resserrées.
. Tous ceux qui vendent des produits spécifiques, en particulier des produits premier prix. Par exemple, on achète moins d’eau en bouteille, du coup les compagnies vendant de l’eau du robinet tirent leur épingle de la situation. Les supermarchés profitent de la baisse de fréquentation des restaurants, ou encore, autre exemple, tout ce qui est le « discount », comme EBay.
. Si les prix de l’immobilier baissent, cela peut être une bonne nouvelle pour certains, les biens devenant plus accessibles.
. Enfin, les grandes banques qui peuvent se renforcer sur le marché en rachetant leurs concurrentes mal en point.

Interview de Sophie Fay par Sarah Halifa-Legrand
(le jeudi 2 octobre 2008)

 REACTIONS D’INTERNAUTES

Les réactions des lecteurs

Les réactions des lecteurs

petit-epargnant
2007 : sarko fait 15 milliards de cadeaux fiscaux
Alors que les risques de crise financière aux USA et de contagion à l’Europe étaient connus depuis longtemps.

Certes aucun analyste ne pensait qu’elle atteindrait une telle ampleur, mais un très gros risque était quand même envisagé.

Donc quand sarko a sorti d’un Trésor déjà mal en point les 15 milliards de cadeaux fiscaux, soit il était incompétent, soit il était cynique.

Y a-t-il ici un militant UMP pour nous dire quelle branche de l’alternative est la bonne ?
06.11 à 19h07
Alerter

bercro
croissance négative
comment porter crédit a cet interview quand on utilise « croissance négative »? encore une spécialiste qui donne son avis sans connaitre le terme « décroissance » peut être qu’elle as recu l’ordre de ne pas effrayer le citoyen!!!j’aimerai mieux ça
cela ferai moins tache!!!.
11.10 à 10h21
Alerter
furax
scandale énorme : les dizaines de millions filés à
Il faut quand même rappeler que Tapie a eu tort sur presque tout auprès de la Justice, la vraie, après avoir épuisé tous les recours.

Et que c’est une justice privée commise par Sarko-Dati qui a permis à Tapie de narguer la Justice et de se faire attribuer des sommes colossales par son pote Nicolas.

C’est le contribuable qui va faire le cadeau à Tapie (tout le monde paiera, ceux qui ne sont pas imposables paient sur leur TVA) dans un contexte de crise gravissime, et d’inflation qui pose des problèmes mêmes aux classes moyennes aisées.
09.10 à 01h19
Alerter

BLITZ
70 000 euros garantis mon c…
Souvenez vous, avant 1971 …. tous les dollars étaient GARANTIS par l’Etat US, à raison de 35$, l’once d’or fin ….
Le hic, c’est qu’en 71, tout l’or des USA ne suffit plus à rembourser les dollars en or.
Les banques centrales détentrices de $, se sont faites avoir ….
08.10 à 18h26
Alerter
GOLDEN
Prenez vos précautions ….
Toujours d’accord avec vous Dalhia . Il faut à tout prix éviter l’emballement général car des retraits massifs provoqueraient le Krach . Pour ma part j’ai suivi le conseil de Serge MAITRE , le Pt de l’AFUB, qui conseille de retirer en espèces de quoi tenir 3 ou 4 mois si tous les guichets ferment . NB : la Russie vient de limiter les retraits à 415 ? par mois et par déposant . Dexia est sauvé par le contribuable mais Quid des autres banques comme la Caise d’épargne parait-il plonbée pour 6,5 milliards d’? par sa filiale US ?….? L’oeil du cyclone ne fait qu’approcher . Seule embellie : le vote espéré de la chambre des représentants US qui pourrait limiter l’effet « domino » .
03.10 à 16h30
Alerter
dahlia
Pour Golden
C’est de la maîtrise que viendra la sortie de cette crise..

Donc, l’Etat a intérêt à rassurer les petits épargnants et, s’il y a affolement, à limiter les retraits d’espèces ..

Il reste quand même l’espoir…
03.10 à 14h19
Alerter

GOLDEN
Bonne réponse !
Absolument exact Dahlia: le fond de garantie est insuffisant pour couvrir tous les déposants à hauteur de 70 000 euros . Mais le reconnaître officiellement serait pour le gouvernement accélérer l’affolement populaire et les retraits massifs d’espèces . Asséchant ainsi les marges financières des banques et de l’état . Réponse du ministre du Budget : « c’est l’état qui couvrira la différence » ! Certes ! Mais l’état est déjà en situation de faillite virtuelle comme l’a reconnu FILLON il y a 6 mois . Alors oui: la seule solution est bien celle du désespoir, accentuer la dette et à terme, augmenter les impôts . La facture va être très douloureuse amis contribuables . Enfin , sauf pour ceux qui comme NOAH ou JONNHY peuvent se délocaliser aux USA . Devinez qui part le premier quand le bateau coule ?
03.10 à 10h04
Alerter
dahlia
A savoir…
Le fonds de garantie des dépôts garantit les comptes bancaires des Français à hauteur de 70 000 euros par déposant et par établissement bancaire (140 000 euros pour un compte joint). Ses réserves sont d’environ 1,8 milliards d’euros (ce qui correspond à 30 euros par habitant). Ces fonds seraient donc insuffisants face à une importante crise bancaire. Si une telle situation se produisait, le fond compte sur l’intervention de l’Etat comme cela a été le cas aux Etats-Unis lors de la faillite de la banque Indymac en juillet 2008, placée sous contrôle du Federal Deposit Insurance Corporation (les comptes ont été garantis jusqu’à 100 000$ par l’Etat américain).
(Wikipedia)
03.10 à 09h25
Alerter
vali
12ème question
Il est où tout cet argent disparu dans la nature ?

et une blague : état demandera un prêt à la banque pour sortir de crise les banques ! ou à Tapie !
02.10 à 22h18
Alerter

ZAPATTA
ONZIEME QUESTION
C’est quand qu’on vire tout ces escrocs?
02.10 à 19h47
Alerter
BLITZ
Terrorisme financier ……………….
Marx disait: le capitalisme porte en lui mème le germe de sa destruction.
02.10 à 18h38
Alerter

vousavezdit
Sarkolove evite d’ avoir ce genre de discour
cela rapelle la propagande de l’ extreme droite en 1933 contre les juifs qui soit disant noyautaient la société mondiale
19.12 à 12h17
Alerter
escapotage
@BREIZ
Le problème c’est que Sarkozy a fait une campagne démagogique avec pour thème principal l’augmentation du pouvoir d’achat pour tous et en un an seulement.
Un an et demi plus tard justement, nous sommes en récession, et nous pouvons faire une croix sur la hausse du pouvoir d’achat.
Ce qui est honteux de la part de Sarkozy, c’est qu’il travaille forcément avec une équipe d’économistes extrêmement compétents, et qu’il aurait du anticiper la crise (Certains économistes l’avaient annoncé dès le début de celle des subprimes). Ces prévisions établies, il n’aurait pas du promettre le Graal du pouvoir d’achat.De plus, avec son paquet fiscal à 15 milliards(qui ne bénéficie, vous en conviendrez, qu’à une très faible partie de la population), il s’est privé de toute marge de man?uvre pour réagir efficacement face à cette crise.
19.12 à 12h10Alerter

lagyalo
antiane: c’est encore la faute à la gauche
Ma (ou mon) chère(cher?) Antiane, vous êtes l’exemple type de ces gens de droite qui refusent d’endosser la moindre responsabilité dans ce qui se passe aujourd’hui, malgré les 6 dernières années aux commandes de l’Etat.D’ailleurs pourquoi remonter à 1983?Pour trouver la vraie raison de la ruine de notre économie, il faudrait remonter à 1936 où ces inconscients du Front Populaire ont accordé les congés payés aux salariés…malgré le forcing de vos amis de droite.

Cela dit, je vous accorde que cette crise n’est pas due à vos amis de l’UMP, car c’est la crise mondiale d’un libéralisme échevelé qui devait arriver tôt ou tard.
19.12 à 12h05Alerter

vousavezdit
Si les gens de l’INSEE
continue a contredire les effets les annonces verbales de Sarkozy
pour rassurer le français sur la crise ce n’est pas a Metz qu’ils vont se retrouver ,mais dans la Creuse a gueret
19.12 à 11h57
Alerter
sarkolove
La recession?
La recession est exclusivement la faute de l’extreme-gauche.
Elle manipule nos jeunes, elle infiltre les banques, les salles de marches. Certains de ses membres emminents dirigent de grandes socites cotees en bourse. Ils sont en train de couler le systeme pour mieux reprendre la main plus tard. Les affreux.Ya pas a hesiter, l’extreme-gauche est responsable de la crise, de la recession, des manifs de lyceens, des deraillements de trains, du 11 septembre, des guerres mondiales, de la Saint-Bathelemy, et j’en passe.

Signe: Un leche-fion decomplexe
19.12 à 11h42Alerter

Ahrrr
Laars, toujours hors sujet !
Pompeux donneur de leçons !
L’idéologie véhiculée par Sarkozy plonge le monde dans une crise sans précédent .
Les réformes menées par Sarkozy aggravent cette situation de crise par le démantèlement des institutions.Quand à prendre de haut ou rabaisser ceux qui n’ont pas fait d’études, cela reflète l’expression de votre mépris !
En tout cas, cela ne vous rend pas plus intelligent pour autant !!!
19.12 à 11h39Alerter

henriette
@Laars
C’est vrai , à gauche on comprend rien , et en plus on n’a pas voté pour tzarkozy. Vod ka est grave, allez consulter, chère amenda laars.
19.12 à 11h31
Alerter
antiane
1981 1993
L’héritage de TONTON
Cadeaux en fonctionnaires
Soins à domicile pour personnes agées ANNONCES mais
PAS FINANCES ….etc
..on perd les élections et c’est le gouvernement suivant qui paie ! et….
POUR SE DEBARASSER DE TOUS CES FONCTINNAIRES (ou à les REDEPLOYER dans les HOPITAUX où ils BOSSENT vraiment SANS avoir la FORCE de faire grève leur conscience professionnelle les en empêchs EUX ! )
CA VA ETRE DUR MAIS ON Y ARRIVERA Avec la crise : les futurs chomeurs vont compter COMBIEN ça COUTE!!!
19.12 à 11h21
Alerter
nanou
d’après les économistes
la crise devrait être réellement là en Mars: lorsqu’on nous prédit 169 000 chômeurs au 1er semestre, on se fiche de nous. Actuellement, la perte d’emploi se situe entre 40 000 et 50 000 chômeurs par mois. Quand ça ira encore plus mal, ces chiffres empireront. donc: 50 000 X 6 mois= 300 000 emplois détruits.( en espérant me tromper)On continue à nous pipeauter.
19.12 à 11h08Alerter

nanou
Quel scoop!!!
La récession, la dépression sont déjà là. Le gros problème est que la situation va s’aggraver.
19.12 à 11h03
Alerter
metamorphorique
… insee
L’insee l’insee ?… C’est pas le même organisme qui a dit la même chose pour le troisème trimestre 2008 ???
19.12 à 10h58
Alerter
BREIZ
Erreur sur la personne!
Nico n’y est pour rien.La véritable faute en incombe aux gamblers, traders, banques, investisseurs de tous poils et de tous pays, Madoff compris, qui se sont amusés impunément et pendant une bonne décennie à rouler dans la farine tous les petits porteurs du monde entier.

La faute en est à l’appat du gain, qui a fait des petits porteurs des rêveurs, s’enrichir sur des taux d’intérêts imaginaires, accepter le jeu du virtuel, vendre et acheter des actions n’importe quand et n’importe comment et à n’importe qui.

Enfin, ne pas oublier les dégâts commis par les « délits d’initiés ».

Ca dépasse largement la « faute nationale ».
19.12 à 10h58Alerter

dden
Je tombe de haut.
Ah bon quelle surprise 53% ne s’y attendait vraiment pas ! C’était pas le programme prévu.
19.12 à 10h45
Alerter
Laars
Avis
A ceux qui continuent à mettre la crise économique mondiale sur les épaules de Sarkozy je signale qu’il peuvent toujours, lorsqu’ils ont du soucis à comprendre des choses basiques, poser des questions à des parents, amis ou voisins qui ont fait des études.
19.12 à 10h35
Alerter
prade
Lagarde meurt mais ne se rend pas
Je me disais que le bel optimisme de Mme Lagarde devait cacher quelque chose (comme d’habitude) Et bien Pan! dans le mille. C’est le contraire de ce qu’elle a annoncé qui va se produire (encore une fois comme d’habitude) Qui va croire dorénavant ces comiques qui nous gouvernent ?
19.12 à 10h34
Alerter
henriette
Quel échec, QUEL ECHEC idéologique
Le libéralisme et ses belles promesses de croissance et de bonheur des populations…
Le monde n’a pas encore pris la mesure du précipice dans lequel nous à jeté ces théories de dégénérés égoïstes.
19.12 à 10h01
Alerter
bricola-gargouzy
Champagne!
Bravo Nico! Non je sais bien, c’est pas toi c’est la crise…
En tous cas, ça s’arrose.
Je lève mon verre à la santé des petits porteurs qui ont voulu jouer dans la cour des grands, des ménages modestes qui ont voté contre leurs intérêts, des chômeurs et des RMIstes présents et à venir.
Je trinque aussi à la santé de l’industrie du luxe, aux grands patrons et aux élites, ceux qui font la grandeur d’un pays et l’injustice du monde.
Bonne année 2009 de récession, réjouissons-nous, le capitalisme est moribond.
19.12 à 09h58
Alerter
Nelse
RÉCESSION !!!
Récession c’est un mot encore banni par les membres du gouvernement, appeler un chat un chat, n’est pas dans la dialectique de tous ces beaux parleurs.
Les Français sont pris comme des naïfs par tous ces gens, avec un seul objectif, conserver leurs postes avec ses privilèges.
19.12 à 09h58
Alerter
lagyalo
un modèle économique suicidaire
Le modèle économique basé sur une augmentation constante de la population et de la consommation est un modèle suicidaire, néfaste à la planète, qui nous mène droit dans le mur.
Ce modèle nous est imposé depuis des siècles par les imams et les curés (croissez et multipliez, qu’ils disent)et depuis un siècle par les tenants du grand capital.Cette crise aura peut-être le mérite de nous faire prendre conscience que la récession et la dénatalité (ciel! quel gros mot!) sont les deux seules solutions offertes à l’humanité pour ne pas sombrer dans le chaos.

Mais la transition sera difficile…car il faudra tordre le cou( c’est une image!) au politiquement correct, aux imams, aux curés, et aux grands patrons.
19.12 à 09h58Alerter

Vlad
Pour nous aussi….
C’est le moment d’investir au lieu de consommer:
- Acheter de la qualité qui dure dans le temps et qui ne dépende pas d’énergie extérieure.
- Développer un réseau social de proximité afin de diminuer tout frais inutile.
- Louer, au lieu d’acheter, tout ce qui est utilisé occasionnellement.
- Se former pour s’émanciper et échanger.
- Ne pas investir sur du virtuel.
Etre pragmatique et patient
19.12 à 09h54
Alerter

BREIZ
La bataille aura lieu…
…su le terrain de l’emploi.Les chiffres du chômage annoncés sont vertigineux. Statistiquement chaque emploi perdu touche une famille de 4 personnes. 676000 personnes atteintes, ce n’est plus une récession, c’est une tragédie.
19.12 à 09h53Alerter

CATCAT
ZERO POINTE
ILS ONT TOUT FAIT POUR CELA!!POLITIQUE DE RIGUEUR SUR LES BUDGETS PUBLICS,

SUPRESSION DE MILLIERS DE POSTES DE FONCTIONNAIRES,

CADEAUX FISCAUX A CEUX QUI ONT DEJA SUFFISAMMENT DE REVENUS, DONC POLITIQUE INEFFICACE;

AU FAIT, DANS LES 80 Mds DE DEFICIT,I Y A 15 Mds DE PAQUET FISCAL

ET ON NOUS DIT DEJA QUE LE PLAN DE RELANCE SERA SANS DOUTE INSUFFISANT!!

POUR QUI NOUS PRENNENT ILS???
19.12 à 09h48Alerter

motif
très mauvaise nouvelle
En effet, jusqu’ici tout allait bien…!!!
19.12 à 09h48
Alerter
henriette
Quel échec, QUEL ECHEC idéologique
Le libéralisme et ses belles promesses de croissance et de bonheur des populations…Le monde n’a pas encore pris la mesure du précipice dans lequel nous à jeté ces théories de dégénérés égoïstes.
19.12 à 09h34Alerter

beb06
a quoi vous attendiez vous ?
mettre un type comme ce sarko au pouvoir ,c’etait le nauvrage assuré
19.12 à 09h32
Alerter
Zebulon_II
Qui était aux manettes en 1993 ?
Hein ? qui était ministre de l’économie en 1993 ?
Un p’tit gars plein d’avenir, qui promettait déjà plein de choses et a creusé un déficit que le précédent gouvernement avait su juguler…
Il n’y a pas à dire : même causes, mêmes effets. Zébulon Ier fait la preuve éclatante qu’il est un bon gestionnaire…
19.12 à 09h32
Alerter
gud1342
cqfd
Quand votre industrie est sur des segments limités a quelques activités il suffit d’une panne dans un secteur majeur pour mettre un pays a plat.
La droite financiere a cassé le potentiel industriel de la france en n’investissent pas à long termeFiilon d’ici
19.12 à 09h31Alerter

Jeanlouis
Parler d’abord de la cause de la récession
La France entrera en récession en 2009, nous apprend-on. Mais elle y était déjà depuis longtemps mais on a voulu faire croire le contraire en interprétant les statistiques dans le sens que l?on souhaite et en faisant croie que les mouvements de menton de Sarkozy et de Bush, les tenants idéologiques du néolibéralisme de part et d?autre de l?atlantique. Le verdict est sans appel. Le système néo-libéral qui investit l?argent dans l?argent et non dans les entreprises et dans les hommes qui travaillent et créent les richesses a atteint le fond. Qu?on ne nous raconte pas d?histoire qu?on peut le réformer. Non, il faut le remettre en cause et faire du marché un lieu d?échanges des marchandises dans une concurrence contrôlée et non plus le déterminant de la politique économique des Etats et des peuples. Au lieu d?ergoter sur la récession, il vaudrait mieux analyser la cause qui la déclenchée.
19.12 à 09h27
Alerter
guronsan
merci qui
$
19.12 à 09h12
Alerter
ubub
qui a dit
qui a dit: « la croissance, j’irai la chercher avec les dents s’il le faut »? Et bien qu’il y aille maintenant.
19.12 à 09h12
Alerter
arminius
L’addition d’années d’incurie
On paie l’addition d’années d’incuries, de laisser-aller qui ont conduit à cette situation catastrophiques: laisser-aller des dirigeants des pays industrialisés qui ont permis que globalement la moitié des bénéfices engendrés aillent se réfugier dans des paradis fiscaux; de l’incurie des chefs d’entreprise qui faute d’imagination reproduisaient la fabrication de produits voués à une mort certain( ex: l’automobile) tout en laissant échappe la fabrication d’autres produits qu’ils ont du importer, détruisant ainsi de nombreux emplois et creusant le déficit de la balance commerciale.
Seule une politique résolument innovante et faisant table rase de toutes les erreurs du passé pour revenir à des principes basiques en matière de consommation, faisant fi des copinages et autres compromissions, pourrait mobiliser toutes les énergies et nous faire sortir de cette crise. Ca n’en prend hélas pas le chemin avec toutes les mesures « rustine » que prend notre gouvernement…
19.12 à 08h56
Alerter
Nativus
Mais alors…
tous ceux qui n’ont eu de cesse jusqu’à présent de nous affirmer le contraire n’auraient donc pas dit la vérité !
De là à penser que nos politiques sont malhonnètes…
19.12 à 08h31
Alerter
parlarara
pour moitié de population la récession est totale.
La France entrera en récession en 2009,
pour la première fois depuis 16 ans .——————————————

pour la moitié de population francaise la récession est quasi totale depuis leurs naissance, et ce jusqu’au tombeau, alors cela ne les changeras guére, quant au nouveau venue dans la bonne veille récession, nous sommes nous les anciens récessionnistes, unanymes a dire tous en coeur « bienvenue au club des récessionnistes »
19.12 à 08h19Alerter

 

Laisser un commentaire

 

Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Elections 2008 Municipales ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transferring the UNITED NAT...
| l'Algérie au quotidien
| Yüzyıla Ağıt