SIDA : Serait-ce une arme biogénétique ?

Posté par issopha le 24 septembre 2007

  

  

Serait-ce une arme biogénétique ?

 

 

 

Depuis le début, on nous montre des images virtuelles du virus qui ne sont que des modélisations informatiques…On peut se demander si cela n’est pas une arme biogénétique.
Si le VIH met environ 10 années à se mettre en phase de destruction totale du système immunitaire, il a pu être conçu vers 1971 : en pleine guerre du Viet-Nam où les américains sont en difficulté.
Cela serait-il possible que le VIH soit l’arme bio-génétique inventée par les américains pour gagner la guerre du Vietnam ?
En effet, on sait bien que les armes biochimiques sont ultra-secrètes et que les USA sont le plus agressif des Etats. Ils ne respectent rien, alors, il n’est donc pas impossible que le VIH soit une super arme bactériologique pour limiter la démographie dans des régions « hostiles à leurs intérêts ».
La rumeur provient du KGB afin de leur porter un coup dans la guerre d’influence, d’après un journaliste de France Inter.

 

L’opinion du Prof. SEGAL de Berlin, estimé tant à l’Est qu’à l’Ouest de l’Allemagne pour son intégrité, sagacité et objectivité, n’est pas une « fabulation », mais un rapport scientifique sérieux dont les affirmations se recoupent avec celles du Dr Alan CANTWELL (USA), auteur de « SIDA et les Médecins de la Mort », avec le MEMORANDUM STRECKER et certaines des affirmations du Dr. SEALES (UK).
Pour lui : « Ni le singe vert, ni les Africains, ni les Haïtiens, ni les homosexuels, ni un soi-disant ancien virus « dormant » ne sont responsables de ce drame, mais les tripoteurs de gènes du Pentagone. Il est vrai néanmoins que grâce à une manipulation habile de l’opinion publique par les mass media on a réussi à faire croire à bien des gens, et même à des savants qui ne suivent pas particulièrement les annales sur le SIDA, que le virus du singe s’était transmuté en agent morbide du SIDA. Et c’est seulement sous la pression de la critique acérée faite en 1986 par de nombreux savants au Congrès de Paris sur le SIDA qu’Essex fut forcé de reconnaître dans un article publié en décembre de la même année que la transformation du virus du singe en virus du SIDA était impossible. Mais cet aveu n’a tout de même pas trouvé sa place dans la presse à large diffusion. »

Pour d’autres, enfin, la cause du SIDA serait à trouver dans un environnement misérable, malsain, atteignant le système immunitaire et non pas dans le virus HIV.

Le « dogme » de l’origine virale du SIDA a été remis en cause par le président sud-africain Thabo Mbeki lors de la XIIIe conférence internationale sur le SIDA de

Durban en juillet 2000.

C’est aussi la thèse de Duesberg.

Mais, aussitôt, 5000 pétitionnaires, chercheurs ou médecins ont déclaré avec force que cette maladie est bien causée par les virus VIH 1 et VIH 2. Selon eux, l’immunodéfiscience n’est pas causée par le sous-développement et la misère, et le président Thabo Mbeki devait avoir d’obscures raisons politiques pour affirmer le contraire…

D’autres sont formels :

L’épidémie a éclaté à MANHATTAN (Quartier de New-York – USA) en 1978 à la suite

d’une campagne de vaccination contre l’hépatite virale B pratiquée sur des

homosexuels avec un vaccin infesté par le SIDA… afrikaids.

Qu’en sait-on au juste ?

VIROLOGIE : Le sida en flagrant délit, encart publié sur Science et Vie :

« La photo ci-dessous est un document exceptionnel. Elle montre, pour la première fois, des virus du sida -VIH – (points verts) en train d’infecter deux cellules de la peau. Elle a été réalisée par Tom Hope, photographe au Salk Institute de La Jolla (Californie). Les virus viennent de franchir la membrane cellulaire, séparant la cellule du milieu externe. Ils se trouvent donc dans le cytoplasme et sont en train de gagner le noyau (en violet). Pour y parvenir, ils empruntent les « voies rapides » que sont les microtubules (en rouge, qui parcourent en tous sens le cytoplasme). Une fois dans le noyau, les virus s’empareront des commandes cellulaires, ce qui leur permettra de se multiplier et d’infecter d’autres cellules. On espère photographier un jour ces étapes.


Le « scoop » de Tom Hope n’a pas qu’un intérêt documentaire. Sachant que le virus emprunte les microtubules du cytoplasme, le traitement pourrait consister à en barrer l’accès. Dès lors, le virus ne pourrait plus se reproduire et l’infection serait interrompue. » (Février 2000)
NR : on a une reproduction de photo de qualité médiocre, de quoi rester sceptique…

 

Une question? un commentaire ?

nom= »webduweb »; domaine= »free.fr »; document.write( »); document.write(‘Ecrivez-moi’);Ecrivez-moi
 

Tous les dossiers

Les enjeux de la globalisation

SIDA

Laisser un commentaire

 

Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Elections 2008 Municipales ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transferring the UNITED NAT...
| l'Algérie au quotidien
| Yüzyıla Ağıt